Description : C:\Users\Jérôme\Dropbox\Jérôme\AGAPP\Site AGAPP 2011\Logos Agapp\PP-Initiales-Logo.gif

Ass.G.A.P.P. :
Un cadre commun

pour l’Analyse de la Pratique

Description : C:\Users\Jérôme\Dropbox\Jérôme\AGAPP\Site AGAPP 2011\Logos Agapp\Agapp-Logo.gif


contact@agapp.eu Ou  06 88 40 49 30

              


 Association Groupe d’Analyse de la Pratique par des Psychologues cliniciens

 

 

 

 

 

Description : Description : Description : C:\Users\JR\Documents\Cabinet Adm\AGAPP\Images\PP-Logo.gif

AGAPP est une association faisant intervenir des Psychologues Cliniciens spécialisés en Analyse de la Pratique.

Toute institution peut demander leur intervention, et devenir adhérente de l’association.

 

Le but principal de cette association est de faire intervenir des psychologues cliniciens intéressés  par la pratique, la recherche et le développement de l’analyse de la pratique.

L'association s'attache à ce que les psychologues cliniciens qui interviennent aient effectué, ou soient en train d’effectuer un travail personnel de type psychanalytique et qu’ils soient formés aux pratiques groupales selon un référentiel psychanalytique.

Cette association a vu le jour sous le parrainage de Dominique GINET, Maître de conférences à l’Institut de Psychologie de l’Université Lumière-LYON 2.

Elle poursuit sa réflexion théorique avec l’aide de Paul FUSTIER, Professeur émérite de l’Université Lumière-LYON 2.

 

 

Description : Description : Description : C:\Users\JR\Documents\Cabinet Adm\AGAPP\Images\PP-Logo.gifUne spécialité : l’Analyse de la Pratique

 

L’activité principale de cette association est l’analyse de la pratique : distinguer les aspects émotionnels, discerner les enjeux d’une pratique professionnelle, pouvoir les analyser, permet de prendre du recul, de se dégager de situations critiques, d’acquérir des compétences relationnelles. Les références théoriques de cette pratique sont, d’une part, M. BALINT, d’autre part W.R. BION.

M. BALINT, psychiatre, psychanalyste, a développé une technique d’écoute de situations professionnelles concrètes, apportées par des professionnels réunis en groupe autour d’un « psychiste ». Il a expliqué cette méthode dans un livre paru en 1957 et traduit en 1960 sous le titre : Le médecin, son malade et la maladie.

W.R. BION a, lui, postulé que tout groupe était engagé dans deux tâches à la fois. La première est axée sur le but officiel et déclaré du groupe, c’est la tâche primaire. La deuxième, elle, est inconsciente et vise à la satisfaction des besoins émotionnels cachés, ce sont les Hypothèses de Base (HB). Il a développé cette  théorie dans un livre paru en 1961 et traduit en 1965 sous le titre : Recherche sur les petits groupes.

Cette théorie s’est également enrichie des apports faits par Didier ANZIEU, René KAËS, et Paul FUSTIER.

 

 

Description : Description : Description : C:\Users\JR\Documents\Cabinet Adm\AGAPP\Images\PP-Logo.gifL’intérêt de l’association: offrir une triple contenance

 

Le regroupement de psychologues cliniciens, spécialisés en analyse de la pratique offre un triple intérêt :

 

·         Pour l’institution

C’est au niveau de l’institution, tout d’abord, quelle représente un réel intérêt. Cette dernière  peut ainsi s’adresser à un organisme professionnel, garant de la formation et de la compétence  de ses intervenants.

Cela assure l’extériorité de l’intervenant, indispensable à ce type de travail, tout en permettant à l’institution d’avoir un interlocuteur. Ce cadre clair est contractualisé par une convention annuelle avec un bilan en fin d’année. Le principe : intervention maximum de trois à quatre ans de l’intervenant avec la même équipe, adopté par l’association AGAPP nous semble important pour garantir la qualité du travail (registres interne et externe).

 

Ø   Registre interne : nous appelons « porosité psychique inconsciente », l’interaction entre l’intervenant et le groupe. Cette porosité fait que plus le temps passe, moins l’intervenant reste extérieur. L’ensemble de ses attitudes (psychiques, corporelles et émotionnelles) va petit à petit être « digéré » par le groupe. Une fois dissous dans le groupe, l’intervenant aura perdu son extériorité, garante de la qualité du travail,  et il risque de participer aux enjeux inconscients du groupe.

Ø  Registre externe : Ce risque d’une collusion inconsciente avec le groupe peut entraîner, vis à vis de l’institution, un certain nombre de dysfonctionnements. Ces dysfonctionnements et l’impossibilité pour l’institution d’avoir alors un autre interlocuteur que l’intervenant, peuvent entraîner des situations difficiles à gérer, dans lesquelles les groupes de professionnels sont parfois pris et qui peuvent perturber le bon fonctionnement de toute la structure.

 

·         Pour les intervenants

C’est l’autre intérêt que d’offrir aux intervenants une structure professionnalisante. Ce cadre contenant est concrétisé par :

 

Ø  Un travail de supervision : ce sont les groupes de supervision organisés par AGAPP pour les intervenants avec un superviseur extérieur.

Ø  Une réflexion théorique : ce sont les rencontres organisées par l’association entre des spécialistes reconnus de ce type d’intervention.

Ø  Une réflexion clinique: ce sont les réunions organisées par AGAPP pour enrichir la réflexion  des intervenants à partir des différentes expériences cliniques de chacun. 

 

·         Pour les groupes d’analyse de la pratique :

Le dernier intérêt, qui est le résultat des deux premiers, réside dans la qualité des interventions offertes aux différents groupes de professionnels. Il leur est proposé un travail d’analyse de la pratique qui n’est ni une étude de cas, ni une psychothérapie de groupe et qui s’appuie sur un cadre clair en cinq temps, exposé lors de la première rencontre :

 

Ø  Récit d’une situation : Librement et, si possible, sans notes, un participant va présenter oralement au groupe un cas ou une relation sous la forme d’une situation particulière, qui le questionne ou qui lui a posé  problème.

 

Ø  Clarification de la situation : Chacun pourra ensuite poser des questions afin de mieux comprendre la situation relatée et de s’en construire une représentation. 

 

Ø  Analyse, hypothèses, éléments de compréhension : Chacun pourra alors proposer ses hypothèses, pourra « associer » avec des situations analogues qu’il a vécues.

 

Ø  Exploration des scénarios possibles : L’ensemble du groupe tentera de faire un inventaire des différents scénarios possibles pour faire évoluer la situation.

 

Ø  Temps conclusif : En commençant par le narrateur, chacun sera invité à dire ce qu’il a ressenti au cours du travail, ce qu’il en pense et ce qu’il a compris du travail d’élaboration qui s’y est fait.

 

 

 

Pour nous contacter :

contact@agapp.eu   ou tel / répondeur : 06 88 40 49 30